Prise de conscience, effet de mode, nouvelle réglementation, le végétarisme est en plein essor ! Et pour cause, depuis quelques années, les études se succèdent pour dénoncer l’impact de l’élevage actuel sur notre environnement. Reconnue comme une solution incontournable à la crise écologique, Scolarest a pris le parti de développer son offre végétarienne… et de proposer, une fois par semaine, un menu dédié aux convives soucieux d’amoindrir leur impact.



Bien longtemps associée à un mode de vie ascétique, aujourd’hui, la cuisine végétarienne séduit de plus en plus de citoyens engagés ou non mais souvent préoccupés par l’avenir de notre planète et des générations futures. Permettant de répondre aux grands enjeux actuels environnementaux, le végétarisme fait rimer responsabilité avec durabilité !

Sans pour autant faire l’apologie des régimes sans protéines animales, Scolarest souhaite sensibiliser ses jeunes convives aux bienfaits environnementaux du repas végétarien en leur proposant, une fois par semaine, un menu dédié. Une consommation mesurée, motivée par la récente loi EGalim.

Zoom sur la Loi EGalim

En vigueur au 1er novembre 2019, cette obligation légale impose aux établissements scolaires de proposer, au moins une fois par semaine, un menu végétarien. Ce menu peut être composé de protéines animales ou végétales. Cette mesure s’inscrit également dans le cadre du nouveau Programme National pour l’Alimentation (PNA3), dont l’un des objectifs est la promotion des protéines végétales en restauration collective. (Consulter l’infographie EGalim Scolarest)

S’il est de bon ton, aujourd’hui, de vanter les mérites du régime végétarien, il est également important de rappeler qu’une alimentation diversifiée et équilibrée est indispensable à notre bien-être. Il est important de varier son alimentation en composant ses repas de toutes les catégories d’aliments afin de couvrir l’ensemble de nos besoins nutritionnels.
Consommer chaque jour au moins un aliment de chacune des familles : céréales, légumineuses, fruits et légumes, viande, poisson, œuf, produits laitiers…est la clé d’une bonne santé.

Scolarest société de restauration scolaire
Le saviez-vous ?
Le régime sans viande est très plébiscité chez les 16-22 ans. 47 % des « non-végétariens » ont déjà pensé à réduire leur consommation de viande *


Une fois par semaine, le menu végétarien apparaît donc comme un agréable compromis : limiter la surconsommation de chaire animale sans pour autant renoncer aux plaisirs d’y céder le reste du temps.

Élaborés pour subvenir aux besoins nutritionnels des enfants, nos menus sans viande sont parfaitement équilibrés et contiennent toutes les protéines nécessaires au bon développement de nos jeunes convives. Plus qu’une alternative gourmande et originale, l’occasion pour les jeunes de découvrir des céréales et légumineuses qu’ils n’ont pas toujours l’habitude de manger (lentilles, épeautre, orge, etc.).

*Diplomep, 2017
vulputate, eget nunc fringilla id mattis libero